Mécanique Gelée: la genèse.

Un jeune homme qui s’arrête devant une tour noire, habitée par une femme aux allures de démon.

C’est l’image qui s’est présentée à moi il y a de ça quelques années et qui a été le point de départ. Qui étaient-ils? Où étaient-ils? Pourquoi? Qu’allaient-ils devenir? Et est-ce que je peux placer dans tout ces éléments des points qui me plaisent particulièrement?

C’est en gros le cheminement de pensée qui a amené à la naissance du roman. Le jeune homme s’est vu adjoint d’un véhicule qui l’avait mené jusqu’à la tour. Celle-ci a été placée dans une étendue volcanique désolée. Ladite étendue et le monde dont elle faisait partie s’est mise à avoir une signification. Signification en lien étroit avec la jeune femme. Jeune femme qui s’est vue offrir des caractéristiques physiques propres, ainsi qu’un passé et un futur, en lien avec le jeune homme. De là est partit une volonté d’en faire un couple menant un empire naissant contre la source de leurs maux sur des générations entières.

Lâchons le tout sur une base de science-fiction, sous-genre post-apocalyptique, avec une emphase sur la reconstruction et la lute contre le responsable de l’apocalypse, et nous obtenons Mécanique Gelée.

Vous voulez un synopsis? Le voici:

Comment vous sentiriez vous si le monde entier était contre vous ? Si vous le saviez fait de mensonges et de terreur, mais soyez les seuls à le voir ? Si vous deviez être un paria loin de tout, faute d’y laisser la vie ? Si votre seul espoir pour prévaloir était de devoir reconstruire un empire à partir de rien ?

Tel est le destin d’Aglimar et d’Ariane, derniers héritiers d’une civilisation très avancée scientifiquement et disparue après une apocalypse inattendue. Après leur rencontre, ils chercheront à gagner les ruines de l’ancienne cité-empire afin d’y trouver le nécessaire pour établir une nouvelle colonie visant à faire renaître l’ancien savoir. Leur objectif est de mettre sur pied une puissance capable de tenir tête à l’entité faisant d’elle des parias : l’Église. Dirigée par des anges, cette organisation religieuse serait responsable de la chute de leur civilisation il y a de cela plus d’un millénaire.  Depuis, elle tente de mettre le monde entier sous sa coupe, un monde retombé depuis dans l’équivalent d’un Moyen Âge, afin de préparer les hommes à une invasion des enfers. Mais l’hiver quasi-permanent de ce monde lui complique énormément la tâche, au point que seuls quelques maigres progrès ont été faits dans ce sens au bout de mille ans. Sans compter la mystérieuse malédiction qui semble frapper les gens de l’Église dès lors qu’ils se trouvent en position de pouvoir faire progresser grandement leur cause…

Ce n’est là que ce qu’il sera conté sur le premier volume. Je compte bien poursuivre la réalisation du récit sur d’autres tomes. Et vous aurez d’ailleurs l’opportunité de pouvoir y accéder en prépublication si le cœur vous en dit…

Mais pour le moment, si vous trouvez intéressés par cette histoire, vous pouvez vous la procurer chez Librinova: https://www.librinova.com/librairie/jean-noir-vermeil/mecanique-gelee-volume-1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.